L'importance de laisser bébé au maximum pieds nus


Souvent nous pouvons ressentir une réticence à l'idée de laisser bébé pieds nus, nous avons souvent peur qu'il ait froid. Ainsi, la plupart du temps nous avons tendance à les laisser en chaussettes durant leurs temps


d'éveil.

Mais ce que nous ignorons souvent c'est que plus nous laissons bébé les pieds nus plus les muscles de ses pieds pourront travailler. Cela va également permettre à la voute plantaire de se mettre en place et aux muscles de bébé de commencer à se constituer lorsqu’il va commencer à ramper, se mettre debout... Le fait de ne pas porter de chaussons ou de chaussettes va également permettre aux pieds de recevoir plus d’informations tactiles. Par exemple : les différences de textures des sols. Toutes ces informations vont être traitées par le cerveau et permettent à bébé de déterminer comment et où le poids du corps doit être réparti pour parvenir à un bon équilibre. En ayant les pieds nus au sol, bébé va trouver son ancrage. De plus, c’est en regardant ses pieds et ses mains que bébé va faire le lien entre le haut et le bas de son corps et ainsi prendre conscience de son schéma corporel.


Dès les premiers mois bébé peut faire beaucoup de choses : voir, sentir, goûter, se mouvoir… Au début ces mouvements et comportements sont involontaires, ils sont dictés par les réflexes archaïques/primitifs. Ces réflexes sont involontaires et automatiques. Comme par exemple, lorsque que vous êtes chez le médecin et qu’il tape sur votre rotule et que votre jambe se lève ou encore lorsque le pédiatre vérifie que l’enfant marche à la naissance c’est un réflexe archaïque. Certains de ces réflexes archaïques participent au développement psychomoteur de l’enfant et il sera important que l'enfant intègre ces réflexes c'est à dire qu'ils deviennent volontaires. Pour ce faire, bébé doit pouvoir exercer ces réflexes, notamment ceux présents sur ses pieds et pour cela rien de mieux que de laisser pieds nus. Parfois bébé ne va pas vers le ramping et la marche à quatre pattes, il peut-être interessant dans ce cas de vérifier si bébé a été suffisamment pieds nus au sol car les chaussettes et les chaussons vont gêner l'intégration de ces réflexes et ainsi entraver le développement moteur de l'enfant.




Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif de ces réflexes :


Le réflexe de Babinski :

Lorsque que nous passons notre doigt sur la tranche du pied de bébé (du petit orteil au talon), ces orteils vont se déplier si il étaient recroquvillés. Ceci explique pourquoi il est important de laisser bébé pieds nus sinon ce réflexe ne pourra pas s’exercer. Lorsque bébé sera sur le ventre le côté des ses pieds va être stimulé et ce réflexe va pouvoir s’exercer. Utilité de ce réflexe : Lorsque ses orteils vont se déployer cela va lui offrir une assise pour ensuite avec ses jambes pousser pour avancer. Un enfant en chaussette ne pourra pas développer ce réflexe de babinski. C’est ce qui lui donne de l’appui pour pousser (ramper, à quatre pattes, verticalité….)


Le réflexe de reptation : Cela ne s’apprend pas c’est un réflexe si la reptation ne se produit pas nous pouvons nous intéresser à ses réflexes archaïques (reptation, babinski…). Nous pouvons également nous intéresser aux vêtements qu’il porte, chaussure…. Un bébé non marcheur doit-être pieds-nu. Utilité de ce réflexe : Bébé est en asymétrie il avance un bras et la jambe opposée avance. C’est grâce au réflexe de reptation que bébé va alterner ses appuis et amener les mouvements croisés. Les mouvements croisées aident les connexions cérébrales à se crée.


Le réflexe d’agrippement plantaire : Lorsque j’appuie avec mon pouce au centre du pieds de bébé il va venir fermer et recroqueviller ses orteils (inverse de babinski). Utilité de ce réflexe : Le réflexe de babinski permet d’étendre, de donner de la surface pour pousser et le réflexe d’agrippement plantaire permet de refermer le pieds pour avoir de la force pour avancer.

Si la la texture du sol ne permet pas de mettre bébé pieds nus, nous pouvons lui proposer des chaussons souples en cuir avec des semelles fines et antidérapantes. Ce type de chaussons laissent passer les sensations tactiles et permettront ainsi aux muscles et à la voute plantaire de se développer.

Si vous souhaitez approfondir ce sujet et de nombreux autres n'hésitez pas à consulter les prochaines dates de nos formations "Accompagnement du développement psychomoteur de l'enfant non marcheur" et "Motricité libre de la naissance à la marche assurée".

https://www.lorangeverte.fr/booki.../motricit%C3%A9-libre...

https://www.lorangeverte.fr/.../d%C3%A9veloppement...

98 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout